Les matières des manches

Le club rassemble des informations sur la coutellerie grâce à la participation des passionnés des lames.Si vous voulez nous faire part d'un sujet qui vous tient à coeur, N'hésitez pas à nous écrire.
le club laguiole

Les bois précieux

Le bois du fer des déserts américains dont les les reflets moirés évoquent les ailes des papillons
La loupe d'Amboine, la loupe de thuya, la loupe d'érable, de bouleau ou de chêne vert. 
La morta , c'est du bois pétrifié issu des tourbières,


Molaire de mammouth fossilisé et coquillages

Il est conservé dans le pergélisol (partie du sol qui ne dégèle jamais) de régions très froides (Alaska, Sibérie). 
Le cœur de la défense reste couleur ivoire, mais sa surface se charge en différents minéraux qui lui confèrent autant de couleurs variées : du vert-jaune au bleu lagon pour l'ivoire conservé dans la glace, à un brun caramel parfois assorti de fissures ou craquelures superficielles pour l'ivoire emprisonné dans les tourbières gelées de Sibérie, en passant par toutes les nuances allant du beige au marron, au rouge ou au noir. 

Les nacres blanches, noires ou l'abalone aux reflets tout autant irisés,
Le corail naturel dont la gamme des couleurs va du jaune orange flamme au rouge très soutenu. 

Les platines du manche peuvent être réalisées 
- en titane,
C'est un métal très léger qui combine des qualités mécaniques (idéales pour les ressorts) et esthétiques : en effet, par anodisation, c'est à dire par oxydation superficielle du métal par un courant anodique, le métal se teinte au gré de l'alternance des couleurs du spectre chromatique. 
- fer météoritique.
C'est un matériau rarissime qui peut être employé pour faire les mitres et les manches des couteaux.