Trois familles françaises qui ont oeuvré au succès du Laguiole

Publié le : 01/03/2019 15:32:36
Catégories : Les tendances


C'est une histoire de couteliers passionnés, de fils, de neveu ou d'oncle qui prennent la relève, c'est l'histoire de familles entières qui ont façonné de leurs mains, de leur talent et de leur coeur le couteau Laguiole que vous connaissez.



La plus ancienne famille de couteliers de Laguiole : La Coutellerie Moulin.

Casimir Antoine Moulin est installé comme coutelier en 1828 à Laguiole. Cette année-là marquera aussi la naissance de son fils François Moulin qui l'aidera dans son art jusqu'en 1850. À cette période, la famille Moulin déménage à Saint Côme d'Olt pour fonder sa propre coutellerie.

 De père en fils, François lui aussi transmet la passion de son métier à son propre fils qui l'aidera comme il l'a fait jadis avec son père et ce jusqu'en 1896.
La maison Moulin fabrique sans relâche des laguioles forgés main et vend aussi des laguioles « à sa marque » fabriquée à Thiers.

François Moulin deuxième du nom cessera la coutellerie vers 1911.

Le ressort du couteau Laguiole

La famille Glaize : les précurseurs.


Lancée par Jean Antoine Glaize, cette maison a commencé son aventure en 1829 alors que le coutelier n'a que 19 ans.
Faute de descendant, c'est son neveu Jean François qui l'aide et qui prend sa succession en 1870, il se fera lui même aider par un garçon coutelier Joseph Mermet dans les années 1880.


La Famille Glaize sort des sentiers battus...

1.    La coutellerie Glaize sera la première à faire sous-traiter sa production à Thiers dès 1889.
2.    Jean Léon Glaize (dit « le Glaizou ») décida de réaliser l'émouture de ses couteaux allongé sur une planche au-dessus de sa meule comme à Thiers alors que les couteliers de Nogent ou de Châtellerault eux, la pratiquaient assis.
3.    Il changea la méthode de trempe de ses lames : il les plonge désormais dans de l'huile d'olive pour pallier le manque d'eau de la source la Violette qui s'est tarie. Il assure que l'huile assure une meilleure qualité de trempe que celles des eaux des sources voisines.
4.    Il fabriqua le premier Laguiole en aluminium qu'il dota même d'un tire-bouchon alors que la France en guerre l'appela pour aider dans les tranchées.


La Famille Calmels – première médaillée de Laguiole.

Pierre Jean Calmels est né en 1813 à la fin du règne de Napoléon 1er. Il commence dès l'âge de 16 ans son activité coutelière.
Il recevra une médaille d'argent en 1868 pour récompenser la qualité de ses couteaux, c'est le 1er coutelier de Laguiole à recevoir cette distinction.
 L'histoire raconte qu'il serait l'inventeur du couteau Laguiole yatagan. Son descendant Jules Calmels, lui qui a orné les couteaux de la célèbre abeille, participera de façon majeure à la renommée de la marque de ses aïeuls. On lui doit notamment l'impression de superbes catalogues illustrés en 1898 et 1907.
Le magasin de famille situé à Rodez fonctionne toujours, il est tenu par l'une des filles Calmels qui perpétue encore et toujours le savoir-faire de sa famille.

Retrouvez encore plus d'histoire et de récits de familles de couteliers dans le livre de Christian Lemasson «l’Histoire du Couteau de Laguiole » aux Éditions de la Montmarie (editions-montmarie@orange.fr).


Magasin Calmel

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)