Le club rassemble des informations sur la coutellerie grâce à la participation des passionnés des lames.Si vous voulez nous faire part d'un sujet qui vous tient à coeur, N'hésitez pas à nous écrire.
le club laguiole

Envie d’un couteau qui sorte de l’ordinaire ? Envie de tout savoir sur les matériaux précieux pour la fabrication de couteaux Laguiole ?

Nos couteliers font un tour d’horizon sur les matières précieuses disponibles pour les manches de couteaux au style unique.

bois précieux pour manche laguiole

Les bois précieux.

Si le bois est une matière utilisée couramment pour la fabrication de manches de couteaux, certaines essences sont plus rares que d’autres dans la paume des amateurs de belles lames.

Ceci est du au fait de leur rareté ou de la difficulté de leur façonnage. Ils sont plus la plupart des bois tropicaux précieux.

laguiole manche bois de serpentOn retrouve dans cette catégorie :

  • les Dalbergia qui comportent les palissandre : le palissandre d'Inde (Dalbergia latifolia) et le palissandre du Brésil (Dalbergia nigra ), mais aussi les bois de rose ; ce sont des bois durs mais faciles à sculpter, ils étaient utilisés en marqueterie où le bois de rose servait à faire les fleurs ce qui lui a donné son nom.

  • L'amboine (flidersia amboinensis) est un bois à grain fin et veinage enchevêtré. Sa rareté et son prix sont élevé depuis le XXe siècle.

  • L'amourette (Brosimum guianense) qui utilisé jadis avec le buis, pour fabriquer les caractères d'imprimerie sert toujours en lutherie.

  • Le bois de serpent (Marmoroxylon racemosum), particulièrement dur et complexe à travailler.

  • Le bois du fer des déserts américains dont les les reflets moirés évoquent les ailes des papillons.

Les loupes de bois.

laguiole manche en loupe de thuyaLa loupe d'Amboine, la loupe de thuya, la loupe d'érable, de bouleau ou de chêne vert.

La loupe de bois est un ensemble de nodules dans le jeu des veines d'un bois. Cette excroissance ligneuse peut être produite par une piqûre d'insecte, une blessure, une végétation parasite dans des bois d'arbres ou une affluence localisée de sève comme l' orme, le frêne, le noyer, l'aune, le buis ou l'érable.

Alors que le bois est facilement disponible en grandes quantités, la loupe ne se trouve pas partout. Cette rareté et son aspect attrayant en font l'un des choix préférés des couteliers.

La bruyère est un type particulier de loupe qui provient de la Méditerranée. Bien qu'elle soit à l'origine utilisée pour la fabrication de pipes, elle est également appréciée des couteliers pour son grain serré et son aspect fascinant. Son motif singulier n'est pas le seul à le rendre recherché ; la loupe est plus résistante et plus dure qu'un bois à grain droit.

Les différentes sortes de loupes de bois

  • La loupe de noyer , marron assez sombre avec ses grands ramages dont on crée des motifs en aile de papillon.

  • laguiole manche loupe de bouleauLa loupe d'orme aux veinage flou, marron-jaune clair à motifs de petits points de tailles variées.

  • La loupe de frêne , bois clair aux longues veines sombres entremêlées.

  • La loupe d'érable , bois clair parfois moucheté.

  • La loupe de bouleau , aux motifs jaunes, imbriqués tachetés de points foncés.

  • La loupe de buis.

  • La loupe d'acajou , à grain très fin formant de grand motifs aux veines floues.

  • La loupe d'amboine , motifs d'une grande finesse, de couleur orangée à motifs ressemblant à du marbre brèche formant des yeux de perdrix.

  • La loupe d'if, de couleur jaune pâle.

  • La loupe de thuya , rose-orangé à fin motifs formant des tâches léopard.

Le bois pétrifié ou fossilisé.

Connu également sous les noms de bois silicifié, le bois fossilisé trouve son origine il y a environ 225 millions d’années. Étudié en géologie, mais aussi en paléobotanique, le bois pétrifié est une pierre un peu particulière.

Les arbres fossiles ne sont plus constitués de bois, ils sont constitués de silicates, c’est-à-dire de quartz. C’est ce qu’on appelle la silification.

On trouve ainsi des cavités remplies d’agate, d’autres de citrine, ou encore d’opale, d’améthyste ou de calcédoine. La composition du bois pétrifié n’est jamais homogène, elle dépend des minéraux présents dans l’eau lors de sa pétrification (quartz, silicate, etc.). Selon la porosité du bois et les composants chimiques présents, le bois fossile possédera différentes couleurs et motifs. Ses teintes vont généralement du brun au beige avec des nuances de pourpre, mais l’on peut également trouver des éclats de vert, de rose ou encore de violet.

Vous avez certainement entendu parlé de la morta qui est du bois pétrifié issu de tourbières. La formation de morta est liée à la conservation partielle d'un bois dans un milieu anoxique. On retrouve cette configuration à plusieurs endroits dans le monde, Est de l'Allemagne, Croatie, Autriche.

En France, on cite les cas du marais audomarois ou de la Brière. Dans le cas du morta noir de Brière, il s'agit d'une forêt de chênes qui s'est trouvée submergée il y a 5 000 ans. Le bois est en cours de minéralisation, se chargeant en silice. Le morta rouge de Brière provient lui d'une forêt de bouleaux, submergée il y a 3700 ans. Source Wikipédia.

matériaux origine animale manche couteau laguiole

Les matériaux d’origine animale.

La molaire de mammouth fossilisé.

laguiole manche os de girafeComme vous l’imaginez assez bien, les molaires fossilisées de mammouths sont rares. Ce matériau est découvert dans le pergélisol (partie du sol qui ne dégèle jamais) de régions très froides (Alaska, Sibérie).
Conservé depuis des siècles dans la glace, le cœur de la défense reste couleur ivoire, mais sa surface se charge en différents minéraux qui lui confèrent autant de couleurs variées. Elles peuvent varier du vert-jaune au bleu lagon pour l'ivoire conservé dans la glace, à un brun caramel parfois assorti de fissures ou craquelures superficielles pour l'ivoire emprisonné dans les tourbières gelées de Sibérie, en passant par toutes les nuances allant du beige au marron, au rouge ou au noir.

Les os.

Les manches en os sont utilisés depuis l'aube de l'humanité et sont toujours très populaires parmi les collectionneurs de couteaux ; en fait, c'est le matériau le plus courant aujourd'hui pour les couteaux de poche classiques. L'os provient d'animaux décédés naturellement, et d'une grande variété d'animaux, dont l'éléphant et la girafe.

Les bois d’animaux.

Outre l'os, des matériaux similaires comme les bois (cerf, élan, etc.), les cornes (mouton, vache, buffle, etc.) et les défenses (éléphant, morse) sont souvent utilisés.

La nacre.

laguiole manche nacre abalonePrésente dans les mollusques comme les huîtres, la nacre est le matériau qui peut éventuellement se transformer en perles (d'où son nom). Il s'agit bien sûr d'un matériau coûteux, mais extrêmement élégant et solide, ce qui le rend idéal pour la fabrication de couteaux haut de gamme.

Le summum de la beauté exotique ? La nacre noire, originaire de Tahiti, mais elle est très rare. Pour un prix un peu moins élevé, pensez à l'ormeau, qui provient de la coquille d'un mollusque et qui est également très beau avec son bleu irisé.

Les nacres blanches, noires ou l'abalone aux reflets irisés, le corail naturel possède une gamme de couleurs qui va du jaune orange flamme au rouge très soutenu.

Les platines du manche peuvent être réalisées :

  • en titane : c'est un métal très léger qui combine des qualités mécaniques (idéales pour les ressorts) et esthétiques : en effet, par anodisation, c'est à dire par oxydation superficielle du métal par un courant anodique, le métal se teinte au gré de l'alternance des couleurs du spectre chromatique. 

  • En fer météoritique : c'est un matériau rarissime qui peut être employé pour faire les mitres et les manches des couteaux.


Entretien et nettoyage : Les manches de couteau en ormeau sont très fragiles et doivent être manipulés avec soin. Ils résisteront à l'eau en raison de leur nature glissante, le nettoyage est donc assez simple.

Le cuir.

Vous verrez parfois des couteaux avec des manches en cuir. Le processus de production consiste généralement à enrouler le cuir autour d'un autre matériau. Dans certains cas, une série de rondelles de cuir sont comprimées et empilées sur la soie du couteau et maintenues ensemble avec de la colle de contact. Elles sont ensuite profilées par meulage et finies pour obtenir un aspect attrayant.
Si les manches de couteau en cuir sont agréables à regarder, ils manquent de durabilité et de solidité. Le plus souvent on utilise le cuir pour accentuer le contraste des manches de couteaux en os, en bois ou autres matériaux naturels. Les manches en cuir sont peu adaptés pour un usage quotidien. En effet, le cuir absorbe très facilement l'humidité et peut s'abîmer.

Entretien et nettoyage : Les manches de couteau en cuir ne sont pas durables et absorbent facilement l'humidité, la retenant pendant longtemps. Veillez à ne pas rayer le cuir et séchez le manche immédiatement après l'avoir lavé à la main.

manche laguiole en matériau minéral

Les minéraux pour les manches de couteau.

L’Ambre.

L'ambre est la résine fossilisée d'arbres anciens. Bien qu'il soit surtout utilisé en bijouterie, il est relativement mou comparé aux pierres précieuses. Sa brillance naturelle, parfois combinée à la présence d'insectes piégés à l'intérieur, lui donne un aspect très attrayant. L'ambre est rarement utilisé dans les manches de couteaux en raison de son coût et de la taille des pierres disponibles, mais on le retrouve de temps en temps dans les manches de couteaux. Son magnifique lustre, s'il est correctement mis en valeur, confère à ce manche un aspect unique !

La pomme de pin.

Les manches de couteaux en pomme de pin sont fabriqués en coulant des pommes de pin naturelles dans de la résine, puis en les découpant en écailles adaptées à la lame du couteau. La résine peut être teintée dans un grand nombre de couleurs, dont le bleu, le rouge, le vert, l'orange, le jaune, le noir et le blanc. Étant donné la nature unique des pommes de pin, il n'y a pas deux motifs exactement identiques.

Info : tout peut être coulé dans de la résine… Cette matière permet donc toutes les fantaisies possibles : vous pouvez incruster dans la résine tout se que bon vous semble : diamants, mécanisme, pièce de monnaie, plume d’oiseau...

La pierre – les gemmes.

manche de couteau en pierrePour travailler la pierre, il faut avoir un atelier lapidaire complet. La pierre précieuse doit être travaillée sous une huile ou une eau spéciale, et jamais chauffée pendant la coupe et le meulage. Ce matériau doit être coupé avec des scies diamantées qui fonctionnent sous un liquide de refroidissement spécial à base d'huile minérale pure, et la coupe doit être parfaitement contrôlée.

Pour façonner la roche, il faut la rectifier avec des meules lapidaires en diamant ou en carbure de silicium, sous l'eau ou l'huile. La finition de la pierre est très fastidieuse et parfois délicate, ce qui explique que peu de manches de couteaux sont réalisés dans ce matériau exigeant et singulier.

La pierre est imperméable à tous les liquides, sels, produits chimiques et expositions auxquels un couteau pourrait être soumis. Elle est dure, donc elle ne se raye pas. Elles sont presque aussi résistantes que la lame (agates, jades néphrites, silex, granites, quartz et jaspes).

Vous trouverez peu de couteliers fournissant ce type de manches très exigeant à fabriquer, mais c’est aussi ce qui fait sa singularité !


Avant vous offrir un couteau au manche en matière précieuse…

Avant de vous lancer dans l’achat d’un couteau dont le manche est fabriqué en matière précieuse, pensez à l’usage que vous allez en faire.

Si vous souhaitez utiliser votre couteau de façon régulière, pensez à opter pour une matière robuste et facile à entretenir, au risque d’abîmer rapidement votre précieux cadeau.

Alors ? Quel bijou de coutellerie vous inspire le plus ? Commentez, partagez votre avis !